3 conseils pour gagner plus en tant que traducteur freelance

11 novembre 2021

gagner plus en tant que traducteur freelance
Vous aimez mes articles ? Vous pouvez me soutenir en les partageant sur vos réseaux sociaux préférés !

Je suis de plus en plus sollicitée par des traducteurs indépendants qui ne vivent pas (encore) de leur activité ou pas assez bien. Ils ont tous la même question : comment gagner plus en tant que traducteur freelance ?

Comment augmenter ses revenus de traduction ?

C’est une question complexe dont la réponse comporte de multiples facettes ! Tout commence par comprendre l’existant.

Combien gagnez-vous réellement ? Vous savez peut-être combien de chiffre d’affaires vous faites dans l’année et à combien s’élèvent vos revenus imposables grâce à votre avis d’imposition personnel. Mais entre le chiffre d’affaires (le total facturé) et votre rémunération, il y a charges sociales, frais de fonctionnement, investissements…

Connaissez-vous les chiffres clés de votre activité ? Savez-vous lesquels suivre au quotidien ? La SFT (Société française des traducteurs) propose l’outil CalPro pour aider les traducteurs à fixer des objectifs de revenus nets et à déterminer quel serait le tarif correspondant. A l’aide de CalPro, on peut comprendre sa situation actuelle, simuler des hypothèses de revenus ou fixer des objectifs…C’est un outil qui s’adapte à toutes les situations et que je recommande vivement !

Maintenant, concrètement, comment augmenter ses revenus de traduction ?

Je vais vous donner mes « top 3 » astuces, celles qui ont fait la plus de différence, le plus rapidement pour mon activité !

Augmenter ses tarifs de traduction

Cela peut paraître bête, mais c’est (en partie) aussi simple que cela. Je vous donne même une stratégie pour augmenter vos tarifs de traduction dans cet article. On peut avoir de nombreux blocages ou croyances limitantes qui nous empêchent pourtant de passer à l’action. Comment les surmonter ?

  1. On définit des tarifs « plancher », moyen et « idéal » sur la base de son travail avec CalPro ou un autre outil de calcul.
  2. On fait une grille tarifaire (pour soi, pas forcément pour envoyer aux clients), on l’imprime, on l’affiche et on le met à jour avec son nouveau tarif idéal. Mes tarifs sont affichés juste à côté de mon bureau avec mes objectifs de revenus. Cela me sert de guide lorsque je prépare mes devis. Est-ce qu’on doit publier ses tarifs de traduction sur son site internet ? Personnellement je ne le fais pas, mais Twin Translations publie une grille tarifaire qui peut être une source d’inspiration pour les autres traducteurs ! C’est un choix individuel qui dépend de son domaine de spécialisation et de sa clientèle.
  3. On suit la stratégie pour augmenter vos tarifs de traduction que je vous donne dans cet article : tous les devis pour de nouveaux clients sont au tarif « idéal » à jour, et on augmente les tarifs avec les clients existants de manière progressive (dans le temps et par « tranche » de clients) pour éliminer l’écart. Est-ce que vous allez perdre des clients ? Oui, mais c’est normal et pas tous en même temps. Et vous allez rapidement en trouver d’autres !

Déléguer des tâches

Oui, techniquement déléguer des tâches vous coûte de l’argent. Mais déléguer vous libère également du temps que vous pouvez consacrer à des activités plus rémunératrices dans votre cœur de métier ! Je travaille avec Perrine, Office Manager extraordinaire, depuis plus de 5 ans. J’ai commencé à déléguer des tâches administratives au bout de 10 ans d’activité en tant que traductrice. J’aurais dû commencer plus tôt !

  1. Déléguer vous force à vous organiser, à adopter les bons outils, à rédiger des procédures pour un gain d’efficacité global et une entreprise plus pérenne
  2. Vous restez focalisé sur votre cœur de métier (et donc sur les tâches les plus rentables)
  3. Un pro de la gestion administrative sera plus efficace que vous sur certaines tâches, ce qui démultiplie les gains…une heure déléguée fait peut-être trois ou cinq heures économisées que vous pouvez ensuite refacturer à vos clients !

Gagner en productivité

Je ne parle pas forcément de traduire plus, plus vite. Mais plutôt de faire des arbitrages. De renoncer à certaines choses pour ne garder que celles qui fonctionnent le mieux… Voici quelques idées :

  1. On fait un planning de semaine « idéale » et on fixe les créneaux de traduction pendant ses heures les plus productives
  2. On se fait relire (parfois c’est plus efficace et moins cher que de laisser reposer un texte pour essayer de tout faire soi-même…oui, même pour un client agence !)
  3. On adopte les bons outils informatiques (dictée, TAO…) pour plus de vitesse, d’ergonomie et moins de fatigue
  4. On s’organise différemment avec les clients (forfait minimum, journées programmées et réservées à l’avance…) : finies les factures de 37 euros, les interruptions et les urgences qui tuent la productivité et la rentabilité de vos journées !
  5. On automatise ce qui peut l’être (modèles pour tous les mails récurrents, facturation, paiements, prise de RDV…)

A vous de jouer ! Téléchargez votre check-list et commencez à augmenter vos revenus de traduction dès aujourd’hui !

Par Sara

Je vous livre les méthodes pour vous permettre de faire le ménage dans votre clientèle, affiner votre offre, affirmer votre valeur ajoutée, vous positionner comme expert et développer une activité de traduction valorisante, épanouissante et pérenne ! Avant de devenir traductrice en 2003, j’ai travaillé dans l’enseignement et la formation pendant dix ans. J’ai obtenu la certification Qualiopi pour la formation professionnelle en mars 2021 et je suis devenue coach professionnelle certifiée (Institut de Coaching International de Genève) en juin 2021.

Les trucs et astuces de la Marmite dans votre boîte mail !

Vous aimeriez peut-être…

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code